Le guide de votre bien-être à domicile

Ustensiles en fonte naturelle

Actualités

Fond de cocotte brulé : les conseils de récupération

Lorsque nous avons beaucoup de préparations à réaliser pour parfaire le menu, il est facile d’oublier une casserole ou une cocotte sur le feu. Pour faire partir la tache noire sur le fond sans détruire le matériel, voici quelques astuces pratiques.

Le vinaigre blanc
Inspirée du savoir-faire de nos grand-mères, cette technique permet de rendre à la casserole son éclat. Il suffit de mettre un grand verre d’eau et une quantité identique de vinaigre blanc dans la cocotte et laisser le tout agir.

Le bicarbonate de soude pour faire mousser
Quelques fois, il est difficile d’enlever le fond brûlé. Pour vous faciliter la tâche, faites un mélange de bicarbonate de soude alimentaire, d’eau et de vinaigre blanc qui va mousser. Il suffira ensuite de mettre la casserole sur le feu durant 10 minutes.

Sel et citron
Nettoyez la cocotte avec un chiffon mouillé d’eau frotté à une lessive et du sel avant de la remettre sur le feu pour faire bouillir un mélange d’eau, de zestes de citron et de cendre de bois.

L’eau savonneuse
Pour les modèles en inox, il vaut mieux éviter les solutions chimiques et les faire tremper dans un mélange d’eau et de savon pour réhydrater les matières sèches. Ces dernières se décolleront ensuite d’elles mêmes.

Changer de cocottes
En ce qui concerne les casseroles irrécupérables, nous vous conseillons de les jeter et de choisir des ustensiles en fonte naturelle, un matériau plus écologique et pratique.

Enfin, nous vous déconseillons vivement l’eau de javel parce que cette solution n’a aucun effet sur les casseroles ou les cocottes brulées.

Une poêle pour cuisiner sans risques

Pour garantir une cuisson stable, les fabricants d’ustensiles de cuisine proposent des poêles revêtues avec du Téflon, un revêtement antiadhésif fabriqué avec du PTFE (ou poly tetra fluoro éthylène). C’est un polymère plastique non toxique, inerte et stable à la cuisson dont la conception nécessite de l’acide perfluorooctanoïque (PFOA), un composé de la famille des perfluorés dont les traces résiduelles sont visibles dans le téflon des poêles à frire. Ce PFOA figure dans la liste des substances à risque d’effets cancérogènes déconseillés par l’Union européenne et qui ont des effets néfastes sur la fertilité et la santé du f½tus. De son côté, le réseau Environnement-Santé confirme que c’est un perturbateur endocrinien et il diminue la qualité du sperme.

Les dangers d’une poêle en Téflon rayée

Dans la majorité des cas, l’ingestion d’un copeau de Téflon ne représente aucun danger pour la santé. Mais pour les poêles usées ou rayées qui laissent entrevoir l’aluminium, il vaut mieux les jeter car l’aluminium est un matériau toxique pour le cerveau et les muscles.

D’autres modèles de poêle à frire

Heureusement, il existe des poêles en Téflon garanties sans PFOA et avec des conditions d’utilisations strictes. Vous pouvez également opter pour des modèles avec revêtements antiadhésifs en céramique (à base de silice), revêtements sans métaux lourds (chrome, plomb, cadmium), des poêles à frire en inox de bonne qualité (18% de chrome et 10% de nickel sans risque pour la santé) et des ustensiles de cuisine en fonte naturelle non émaillée (sans plomb).

Pour les cuisiniers qui optent pour les modèles sans revêtement antiadhésif, il est inutile d’utiliser un maximum de matières grasses pour éviter que les aliments ne s’attachent.

Intoxication alimentaire : des ustensiles de cuisine nocifs ?

Pour mieux préserver notre santé, nous sommes habitués à vérifier le degré de toxicité de nos aliments. Mais une nouvelle polémique circule sur l’aspect nocif des ustensiles de cuisines en plastique, en téflon et en silicone qui pourraient être sources de composés chimiques et cancérigènes tels le bisphénol A, le peroxyde et le plomb cadmium.

Pour déterminer la teneur en composés chimiques des ustensiles de cuisine révolutionnaires, il faut mettre en place des études spécifiques qui seraient capables de décerner les faibles quantités et calculer les doses ingurgitées chaque jour. Pour l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation ou Anses, « les substances que les industriels commencent à éviter sont autorisées. Ne pas les utiliser relève plutôt du marketing. ».

De son côté, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a effectué en 2004 une enquête sur le sujet et les résultats ont démontré que 50% des moules à gâteaux en silicone étaient non conformes car ils surpassaient la limite en matières organiques volatiles.

Des précautions de base

Pour éviter tout accident, il existe sur le marché d’innombrables options en termes d’ustensiles de cuisine. Parmi les plus célèbres, la céramique est meilleure que le téflon qui contient du PTFE, le composé responsable de l’émission des gaz toxiques en température élevée. Le verre ou le Pyrex peuvent remplacer le plastique tandis que la fonte naturelle, l’acier inoxydable et la terre cuite sont de véritables investissements.

Enfin, il faut se méfier de la cuisson à haute température car elle favorise la migration des molécules dans les aliments.

Cuisine à la plancha : à la recherche de la simplicité

Avec l’arrivée de l’été, les recettes de barbecue ressortent des placards et on n’attend plus que le soleil pour faire des merveilles gastronomiques avec la plancha. En termes de choix, les rayons des ustensiles en fonte naturelle regorgent de modèles de plancha. Le seul problème avec ces modèles, c’est qu’il faut redoubler d’attention pour les manier car ils sont très fragiles. Pour ceux qui recherchent des produits plus résistants et faciles à entretenir, les modèles en inox ou en fonte d’aluminium avec traitement anti-adhésif sont intéressants en termes de nettoyage.

Pour ce qui est des risques sanitaires concernant l’utilisation des planchas, l’Institut national de la Consommation affirme que « Dans des conditions correctes d’utilisation, les cuissons sur ce type de matériel ne sont pas mauvaises pour la santé » et que « Certes à haute température, les viandes libèrent leurs matières grasses qui, au contact de la source de chaleur, se transforment en amines hétérocycliques, des substances toxiques pouvant être potentiellement cancérigènes ». Tout cela est évitable avec l’utilisation d’une température modérée et d’une cuisson surveillée.

La plancha permet de préserver les qualités nutritionnelles des aliments car le temps de cuisson est plus modérée par rapport au barbecue. Il est seulement indispensable de bien mariner les aliments avant le passage à la plancha et bien nettoyer cette dernière entre chaque cuisson. A part les traditionnelles brochettes et saucisses, la plancha est aussi idéale pour faire des grillades de viandes maigres (volailles), poissons (saumon, maquereau,…), légumes (poivrons, aubergines, courgettes, tomates…) et fruits (abricots, figues ou bananes).